Logo I.S.C.C.
Magasine des jeux en ligne

Infected


2008 | PSP

Panique dans les studios de Planet Moon ! Il semblerait bien qu'un virus à très forte contamination ait fait son apparition donnant aux développeurs des idées saugrenues pour effectuer une réalisation surprenante. La conséquence ? Elle s'appelle Infected et s'apprête à sortir chez tous les bons revendeurs d'ici la fin du mois de mars. Faut-il vraiment chercher un antidote à Infected ou se laisser envahir par le terrible virus du soft ? Réponse avec le test ci-dessous.

To be Infected or not to be : that is the question

Quoiqu'en fait, la question ne se pose même pas ! En effet, mis à part une poignée de survivants qui ne peut compter plus que sur votre aide, vous êtes le dernier être humain de New York à ne pas avoir été contaminé par le virus. D'où vient-il ? Comment cela a commencé ? Autant de questions auxquelles vous n'avez pas (encore ?) de réponse. Petite mise en situation : le jeu commence par une très belle cinématique où le maire de New York s'apprête à allumer l'arbre de Noël de la ville. Une fois le sapin illuminée, ce sont une horde de zombies qui attendent, au pied dudit sapin, les spectateurs présents et complètements terrifiés. Le massacre débute alors et se propage dans toutes les rues de la ville.

C'est ici que vous intervenez, officier Stevens. Certes on vous a retrouvé inconscient au milieu de cadavre, certes vous avez été mordu mais le fait est là : vous êtes immunisé contre le virus par le simple fait que votre sang lui est fatal ! C'est alors que l'évidence apparaît : vous allez être le pire cauchemar des ces créatures mort-vivantes. Équipé d'un fusil directement lié à votre sang par vos veines, appelé fusil "viral", et d'autres armes diverses et variées, à vous les missions d'extermination et de sauvetage. Vous êtes le dernier espoir de la ville en cette période où seul le retour de la magie de Noël compte.

Vache folle


Un pour tous, tous contre un !

Ce mode histoire d'Infected correspond donc à l'un des deux modes principaux de jeu. D'une durée de vie honnête quoiqu'un peu chiche, la manière d'évoluer et d'accéder aux niveaux suivants n'est pas sans rappeler la série des Burnout. Ce ne sont certes pas du tout les même genres de jeu mais cette particularité choisit pour Infected souligne bien le coté humoristique du soft. Il nous faut donc gagner au minimum une médaille de bronze dans chacun des niveaux pour pouvoir accéder au stade supérieur, cette médaille se récoltant soit en tuant le plus grand nombre de zombies en un minimum de temps, soit en sauvant le maximum de personnes devant une infection totale menaçante. On repère alors vite ce coté challenge qui entoure le soft et qui, encore une fois, témoigne de son désir de ne pas correspondre à un bête et méchant survival horror.

Mais comment qualifier ce Infected alors ? Tout simplement comme un jeu de shoot 3D où le concept ne dépasse pas celui du "tirer sur tout ce qui bouge". Et ce n'est certes pas le deuxième mode de jeu qui va contredire ce fait puisque le multijoueur propose ainsi des parties en Wifi comme le classique Duels à mort ou encore le très très fun Vache Folle. Une belle promesse de parties endiablées pour peu que vous trouviez un autre possesseur dudit soft.

Quelque soit le mode, il faut bien avouer que l'on prend plaisir à se faire contaminé par l'ambiance du jeu. On se délecte de tuer des zombies par dizaines et la répétitivité de l'action ne nous gêne que très peu. On affaibli les zombies grâce à toutes sortes d'armes comme le fusil à pompe, la mitraillette, le lance-roquette ou encore la tronçonneuse. Une fois la délicate tâche effectuée, il n'y a plus qu'à utiliser le fusil "viral" pour renvoyer définitivement les morts dans leur tombe. Simple non ? Quelques attraits ont été ajouté à ce principe comme une variété d'ennemis bien présentes, qu'ils soient Père Noël ou zombie géant, ou également la possibilité d'effectuer des combos pour obtenir quelques bonus tels que de la santé ou encore des grenades. Et l'on peut aussi amélioré quelques caractéristiques physiques et d'armes grâce aux scores effectués en mission. Bref si Infected tend à se rapprocher de ces vieux concepts qui ont fait le succès des jeux d'autrefois, ce n'est certainement pas pour nous déplaire.

Un virus dévastateur

Mais comment se contrôle ce virus une fois la PSP en main ? Et bien par le plus simplement du monde ! En effet, le gameplay ne demande qu'un court instant d'assimilation et si l'on peut peut-être avoir du mal à cibler ses ennemis lors des premières missions, de part un ciblage automatique pas toujours évident, il faut avouer qu'être exterminateur de zombies est une chose fortement agréable. Cette prise en main assez directe se marie agréablement à une ambiance sonore qui nous rappelle que le soft ne se prend pas au sérieux. Entre les commentaires saugrenus de votre supérieur, les musiques d'ambiances et les zombies aux cris assez sympathiques, l'ambiance sonore d'Infected se révèle très honnête. Ajoutez à cela des musiques de Slipknot et votre bande son n'en sera que plus dynamique !

PèreNoël

Graphiquement parlant, Infected fait honneur à la PSP. Certes le niveau esthétique suprême n'est pas encore atteint mais celui du soft suffit amplement à nous contenter. De plus aucun bugs et autres temps de chargement trop long ne viennent titiller notre patience et cela nous ravi pleinement. Qui plus est, des effets ont été inséré au cours de l'aventure comme le sang giclant sur l'écran par exemple, ce qui renforce cette idée qu'Infected a été suffisamment travaillé et soigné pour offrir aux joueurs que nous sommes tout le confort qu'est capable d'offrir un bon soft PSP.